Argentine

Bon, ce pays a quand même pour moi une énorme longueur d’avance sentimentale sur les autres pays d’amérique du sud que j’ai visité. Avant même d’y arriver je savais que j’allais y passer des moments fantastiques ! Comment ? Tout simplement les argentins qui se font une publicité extraordinaire sans même le vouloir.

En rencontrant des voyageurs argentins de touts âges qui travaillent dans des hostels ou restaurants en Bolivie, Pérou, Colombie que ce soit pour racoler du monde, tenir les réceptions, servir ou n’importe quoi d’autre, j’ai découvert une façon de voyager qui fonctionne vraiment bien : arriver dans une ville, travailler pour gagner de quoi vivre et aller jusqu’à la prochaine ville, puis continuer ainsi.

Ce qui est top, c’est que l’argentin voyageur sait jouer de la musique et aime partager des moments, simples, assis là à parler, échanger, chanter et le tout accompagné d’un bon maté.

Ils ont pour moi une grande longueur d’avance sur tous les autres voyageurs. Bon j’essaie de rester la tête sur les épaules en me disant qu’ils ne peuvent pas tous être aussi mignons, mais j’attends encore de rencontrer le mauvais après avoir traversé la moitié du pays à travers de petits villages ou grandes villes, zoné dans les marchés et les petites rues le soir à pas d’heure.

Petit bonus, ils adorent les français ;).

Sinon le pays quand à lui est … aussi exceptionnel ! Regardez les photos ci-dessous, tout le nord du pays est composé de zones désertiques remplies de cactus mais aussi de montagnes colorées en rouge, vert, bleu, gris, jaune, orange … les vues sont splendides, d’autant plus qu’en fin d’après midi avec le coucher de soleil, les couleurs deviennent « chaudes » et donc sont encore plus contrastées.

Mais avant tout, l’argentine aujourd’hui, c’est quoi ?

La vie d’un argentin depuis 1944

Le fameux « Asado »

L’argentine se diputerait le titre de meilleur viande du monde avec l’Uruguay.

Le Maté

Une sorte d’infusion d’herbes appelées « Yerba » dans un récipient, le « Maté » que l’on boit à l’aide d’une « Bombicha » tour à tour, rechargeant après chaque personne le Maté en eau chaude à l’aide d’un Thermos. Grâce au maté on partage un bon moment entre amis et c’est également très bon pour la santé en améliorant notemment les facultés de concentration et beaucoup d’autre choses, Wikipédia dit :

La recherche in vivo et in vitro montre que la plante du maté possède un effet important contre le cancer. Des chercheurs de l’université de l’Illinois (2005) montrent que la plante du maté est « riche en composants phénoliques » et qu’elle possède la propriété d’« empêcher la prolifération des cellules buccales cancérigènes2 ». Le maté est également hypocholestérolémiant, hépatoprotecteur3, diurétique6 et antioxydant4. De plus, il aurait des bienfaits sur le système cardiovasculaire5, protégerait l’ADN de l’oxydation et (au moins in vitro) les lipoprotéines LDL de la peroxydation7 Ce stimulant du système nerveux central serait également un traitement possible de l’obésité8,9,10. ».

Ici, le mien 😀

La Cumbia

Humahuaca

Un tout petit village, de quelques quadras seulement, mais pourtant c’est ici que j’ai passé certains des plus beaux moments de mon voyage. Simples autour d’une guitare, d’un maté, ou d’un bon barbecue de viande de Lama.

Mention spéciale à l’hostel « Otro Mundo » qui est une grande famille dans laquelle on est immédiatement intégré à peine arrivé ! Qui plus est, un des moins chers de la ville, n’hésitez pas si vous passez dans le coin.

Classement par

Cerro del Hornocal, 14 Colores

A partir de la ville de Humahuaca, à 3 quadras du centre ville, on paye un des 4×4 qui attends à côté du pont, puis au bout de 30 minutes de trajet on accède à ce spectacle incroyable. Un peu trop facile d’accès à mon goût … j’aurais aimé en chier un peu plus honnêtement haha. Le coin n’est touristique que depuis 3 ans, et pour l’instant la grande majorité est composée de touriste argentins. Mais j’imagine que dans les prochaines années ça va vite changer compte tenu de la beauté du lieu !

Classement par

Purmamarca, 7 colores

Une colline, sept couleurs, un village construit au pied. Comme ça, ça n’a pas l’air mais c’est plus impressionnant que ça en a l’air, aussi bien depuis la montagne d’en face qu’il est possible de grimper pour avoir une meilleure vue, qu’en en faisant le tour avec un paysage tout aussi grandiose que les collines.
Le village quand à lui est très très touristique, c’est beaucoup plus agréable de dormir à Humahuaca qui est à 1h30 de bus, puis de venir visiter les 7 couleurs en une seule journée.

Classement par

Salta

Pfiou, ça faisait longtemps que je n’avais pas été dans une grande ville avec … du WIFI ! je redécouvre internet et peut enfin vous faire profiter de mes photos :D.
Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir été dans des petits villages, ou fait beaucoup de super rencontres juste avant, mais je n’imaginais pas me sentir aussi peu à l’aise dans une ville.

Classement par

Cafayate

Retour dans un pueblo ! Génial, un vrai bonheur. Ici les gens vivent dans un temps différents tout comme à Humahuaca. Pas trop de stress, on marche calmement dans la rue, pas de taxi hurleur, même la place principale est très calme. Parfait pour se reposer et aller visiter l’extérieur de la ville.

Classement par

Quebradas de las conchas

Classement par

Vignoble

L’argentine est connue pour sa viande et son vin. J’ai fait un barbecue à Humahuaca, je n’allais pas passer à côté de vignobles sans faire une petite visite ;). Bon au final, je n’ai pas aimé ni le rouge, ni le blanc, la prochaine fois j’essaierai le rosé …

Classement par

Buenos Aires

Initialement, cette ville ne faisait pas partit de mon itinéraire, car trop distante de ce que je cherchais à voir en argentine : des endroits reculés sans trop de touristes. ça avait plutôt bien fonctionné jusqu’à présent mais j’ai finalement complètement changé d’avis suite à une invitation de Lucia, une argentine rencontrée en Colombie à Carthagéna, en même temps que Luis, le Brésilien qui m’a hébergé une semaine à Sao Paulo, ainsi que Léonardo Uruguayen.

Génial, donc je file à Buenos Aires. Une semaine et demie dans une ville paraît beaucoup de temps, mais bon c’est une grande ville et j’en profiterais pour croiser Martin et Lucas que j’avais rencontré à Humahuaca. Juste avant d’arriver changement de plans à nouveau, Lucia à réussi à poser une semaine de vacances, que faire donc ? Périto Moreno, environs de Buenos Aires avec sa voiture ? Non, trop loin et trop cher. Nous avons finalement décidés de partir pour … l’Uruguay. Après Luis et Lucia, il ne manquait que Léonardo finalement haha. D’autant plus que ce pays est relativement petit, le road trip de la côte se faire une quinzaine d’heures.

Mais avant tout, j’ai quand même pris quelques jours pour visiter Buenos Aires, cette ville dont la réputation m’a été contée chaque fois que je croisais un argentin : le Paris de l’Amérique du sud, une ville où tous les habitants sont des descendants de Français, Espagnols, Portuguais et italiens – on s’en rend très vite compte en regardant l’architecture de la ville.

Classement par
« 1 de 2 »

Buenos Aires, départ vers l’Uruguay en bâteau

Classement par

Alimentation

Classement par