Chine

Une surprise de « taille », qui est un mot plutôt juste pour décrire la chine.
Bon, en inde quelques jours avant, j’étais persuadé qu’une population de plus d’un milliard d’habitant ne pouvait pas être gérée de façon sécurisée et propre ou encore faire profiter d’un niveau de vie plutôt supérieur à la majorité des habitants.

La chine m’a simplement prouvé l’inverse. Les villes, buildings, moyens de transports comme le métro et vélo, magasins etc … sont tous complètement neufs !

Je ne suis ni économiste ni spécialiste en politique chinoise, cependant leur stratégie depuis les dernières années a l’air gagnante !

Une deuxième chose surprenante avec la chine, c’est qu’ils sont tellement nombreux ayant un niveau de vie permettant de voyager, qu’ils ont développé leur propre tourisme. Et quel tourisme, il est parfait du point de vue d’une agence : achats de tours, achat de photos, friand de petits souvenirs, prêt à payer pour manger en restaurants chers et rester en hotels chers.

Ce qui est embêtant du coup c’est que le tourisme étranger représente un tout petit pourcentage et dans ce pourcentage, beaucoup sont backpackers dont bien plus radins, alors rien n’est fait pour eux/nous. Les panneaux sont en chinois, les plans sont en chinois, les employés ne parlent pas anglais, il n’y a pas d’explications en anglais pour les visites. Bien souvent, il faut payer un guide traducteur.

Yangshuo (Région de Guangxi)

Des paysages faits de pics montagneux entourent une des ville les plus romantiques que j’ai eu l’occasion de découvrir pendant mon voyage. C’est facilement comparable à Hoi-An au Vietnam.
Le soir, c’est génial, le centre ville tout illuminé de couleurs propose beaucoup de nourriture chinoise variée depuis les gourmandises, repas, jusqu’aux desserts comme des glaces avec des fruits.

On y mange bien, on s’y sent bien, il y a pas mal de randonnées et paysages à découvrir à pied ou en scooter loué.

Classement par

Randonnée jusqu’à Yangdi

Départ le matin tôt, petit déjeuner bien chinois avec des raviolis vapeur et noodles de riz puis c’est partit pour le premier sommet, ainsi qu’une balade de 30 kilomètres en direction de la ville plus au nord de Yangdi. Des champs de riz verdoyants, des pics montagneux vertigineux, un peu de bâteau et de l’aventure dans la forêt, un régal !

Classement par

Zhangjiagjie

Réputé maintenant grâce au film Avatar, la zone du parc national non loin de la ville composée de colonne rocheuses impressionnante est devenue un incontournable pour le tourisme en chine.
Il y a beaucoup d’escaliers, vraiment, mais ça vaut vraiment le coup de se faire une journée sportive et de se donner le défi de les monter au moins une fois depuis le bas de la vallée jusqu’aux plateaux situés aux alentours, ça aide vraiment à comprendre la hauteur incroyable de ses 3000 piliers karstiques formés par plusieurs milliers d’années d’érosion.

Le site a d’ailleurs été le premier de chine a être inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Classement par
« 1 de 3 »

Fenghuan

Encore un endroit en chine inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, mais surtout une des plus vieilles villes de chine. Le centre ville a sût rester vraiment fidèle à l’architecture d’époque. Du bois, des locaux qui lavent leur linge dans la rivière, des street food vraiment surprenants. Vous l’aurez compris, c’est de mes coups de cœur. On s’y sent bien, selon moi un incontournable de la chine. Les fêtards ne seront pas déçus, comme à Yangshuo, il y a aussi pas mal de bars où faire la fête en période touristique.

Classement par
« 1 de 3 »

Huangshan

Yellow Mountain

Mondialement connue pour sa « mer de nuages » presque toujours au rendez-vous. Beaucoup de touristes y viennent que ce soit à pied et ainsi monter les 8000 marches ou en « cable car » pour y admirer cette vue impressionnante. Evidemment j’ai choisi les escaliers, et quel plaisir d’arriver au sommet avec pour toit un ciel bleu et cette fameuse mer de nuages devant soi. C’est aussi touristique que Zhangjiagjie sur place, mais peut être un peu moins connu des européens. Manger son déjeuner face à cette vue n’a pas de prix :-D.

Classement par
« 1 de 2 »

Shanghai

J’ai eu la chance d’avoir une amie mexicaine rencontrée à Saigon (Ho Shi Ming au Vietnam) qui m’a hébergé et fait visiter la ville pendant plusieurs jours. Muchas gracias Ana ! C’était fabuleux. C’est une grande ville et il y a beaucoup de choses surprenantes à y découvrir, comme par exemple le « Tinder » version chinoise : des parents se placent en ligne dans un parc, sur les bords des chemins, avec des parapluie et des « C.V » collés dessus. Chacun  correspondant à la description effectuée par les parents – taille, poids, goûts, apparence – de leurs enfants. Ils cherchent en fait une personne à marier. C’est surprenant pour des européens comme nous, mais tout à fait normal là bas :-).

Classement par
« 1 de 3 »

Beijing (Pékin)

Pékin, c’est LA ville où vous pouvez acheter des souvenirs, mais j’ai aussi adoré faire quelques visites. Voyez ci-dessous.

Musée de la science

J’imagine que ce n’est pas vraiment l’endroit touristique par excellence, par contre des jeunes étudiants par classes entières, passent la journée pour comprendre et découvrir de façon ludique les sciences en général. De l’équilibre à l’électricité en passant par la météo, et les technologies futures, un féru de science se fera un grand plaisir de jouer avec toutes les activités proposées. C’est génial à faire un jour de pluie par exemple. Moi je m’étais perdu en vélo, mais ça compte quand même non ? ^^.

Classement par
« 1 de 2 »

La cité interdite

La cité interdite, tout le monde est autorisé à y aller, et ça vaut le coup. Découvrir l’architecture et l’histoire d’une immense cité luxueuse en chine, ça vaut le détour. Même si on ne peut pas rentrer dans tous les bâtiments. C’est vraiment beau mais aussi chargé d’histoire.

Classement par
« 1 de 2 »

La grande muraille

Le dernier jour de mon voyage, je voulais faire quelque chose de GRAND. Une muraille de 21 000 kilomètres …. c’est un défi ! Bon j’ai abandonné au bout de 6 kilomètres, sinon je ne rentrais jamais en France, mais faire une portion sans touristes et arriver à un des plus beaux point de vue de la muraille, c’est absolument inspirant. Avant de commencer l’ascension on nous précise bien qu’en grimpant ces 3km de marches, il faut penser à ceux qui l’ont construite ainsi qu’à leur famille. J’y ai pensé, très fort, en faisait aussi une partie du chemin avec un autre jeune chinois qui ne parlais par un mot d’anglais. J’hésite pour qualifier ce travail où des centaines de milliers d’ouvriers sont morts avec des mots comme « Courage », « Inexplicable », « Folie », « Grandiose ». C’est sûrement un mélange de tout ça. Quelle travail et preuve de dévouement !

La légende de Meng Jiangnü raconte que son mari  Liang Fanqi serait mort et aurait été incarné dans la grande muraille.
Meng arrivant juste après sa mort  avec des vêtements chauds confectionnés pour Liang ne put retenir ses larmes durant plusieurs jours et plusieurs nuits, si bien que 400 km de portion s’écroulèrent laissant ainsi apparaître de nombreux cadavres. Meng se coupa le doigt et décidant de verser une goûte de sang sur chaque squelettes, passât devant chacun un à un pour reconnaître son mari, et sur l’un d’entre eux le sang de son doigt se mis à couler abondement.
Persuadée qu’il s’agissait du corps de son mari, et l’enterra puis alla se noyer.

Dicton connu : Celui qui n’est jamais allé à la grande muraille ne peut pas être un héro.

Classement par

Bonus : Bonbons faits main !

Regardez bien le gros bonbon qu’ils sont en train de manipuler, et regarder le résultat microscopique dans la boite. C’est toute une technique, surprenant !

Classement par

Alimentation

Classement par
« 1 de 2 »