Colombie

« I’m sure when you told to your friends that you come in columbia they answered : what ? you’re crazy ! But you are here. You are the one who changing the world. »

Arrivée à Bogota

Bien arrivé à Bogota après 15 heures de trajet, fatigué et  déjà pas mal de choses à raconter en une journée et demie.

L’expérience d’arriver seul dans un pays différent est juste incroyable. J’ai énormément de choses à raconter, mais rencontre sur rencontre j’ai du mal à trouver le temps pour le faire. J’ai pourtant vraiment envie de vous raconter mon arrivée à Bogota. Pour les prochaines photos je rentrerai moins dans les détails.

A lire jusqu’au bout, pour ne pas rester sur la première fausse mauvaise impression que j’ai eu de Bogotà qui ne tient finalement qu’à un concours de circonstances.

Arrivé à l’aéroport de Bogota, je décide de prendre un taxi officiel, plus cher, mais « sécurisé » d’après ce que j’ai lu sur internet avant d’arriver. Je donne l’adresse, paie, prend en photo le devis avec mon téléphone et on me dirige vers une personne avec un gilet jaune.
Quelques secondes après je me retrouve dans le taxi en train de rouler qui me demande en espagnol – car il ne parle pas un seul mot d’anglais ni de français – de lui indiquer quelle est l’adresse où je souhaite me rendre que je venais de donner au guichet : car 12b-31 Casa Bella Vista Hostel. Évidemment impossible pour moi de m’exprimer clairement, alors il me demande si j’ai le wifi sur mon téléphone pour mettre le GPS. Heu comment dire … bon alors il me passe son téléphone et je cherche sur une carte hors ligne comment arriver dans mon hostel.
Après plusieurs minutes de route on arrive dans une rue, personne à l’horizon, mais « es facil » il me suffit de la descendre et de prendre la première à droite. J’ai tourné 20 minutes en demandant à des passants avec mon pauvre parlé espagnol.
La tombée de la nuit arrivait, mais j’ai trouvé mon hostel juste à temps. Ouf sac posé je suis rassuré de ce point de vue là.
Il faut maintenant payer, pas de carte de crédit acceptée, donc aller retirer. On m’indique une rue sur un plan. A la sortie de l’hostel je rencontre un français de Grenoble qui me dit être là depuis 1 an et demi à lire l’avenir dans les mains et dans les cartes faute de possibilité de rentrer en France … il s’est fait voler toutes ses affaires en sortant de l’aéroport oO (vrai?). D’ailleurs si je veux de la coke, weed ou n’importe quoi d’autre il m’indique un magasin juste à côté : merci beaucoup mais pas tout de suite haha.

Sur le chemin pour aller retirer plusieurs quelques gars sont venus me /-c-o-l-l-e-r/ rencontrer pour que je leur donne 2000 pesos – ironie je ne savais même pas combien ça faisait en euros, mais « no tengo dinero ! » puisque j’en cherche aussi, ils m’ont gentiment conseillé un distributeur et proposé de m’accompagner .
Je ne me sent vraiment pas à l’aise d’autant plus qu’un de ces sans abris m’a forcé à vider mes poches devant le responsable de la sécurité d’un casino qui tournait la tête vers le mur le plus proche. La poche secrète du porte feuille m’aura déjà sauvé plusieurs fois…

Ensuite, une petite pause pour me remettre de mes émotions sur le Bolivar Square se raccourcit rapidement : un local tient un stand avec des oranges et a activé son haut parleur « Zumo de naranja Natural » en boucle.

Maintenant que j’ai de la monnaie pour payer mon hostel, toujours bien planquée, je cherche à manger. Les rues sont désertes, les magasins fermés à 18h30, je décide donc d’aller dans un fast food pour demander un burger avec uniquement de la viande bien cuite et du fromage. Ouch, encore 20 minutes pour me faire comprendre, mais très gentils ils m’ont beaucoup aidés et m’ont servit le burger de mes rêves.

Avant de me coucher, je me dit : impossible de rester dans cette auberge si l’ambiance des alentours reste la même.

Mais il y avait une chose à laquelle je n’avais pas pensé, et je m’en suis rendu compte dès le lendemain matin : je suis arrivé dimanche soir et sur LA place la plus mal fréquentée de Bogotà ! Dès mes premiers pas dehors le matin, j’ai vu beaucoup de monde, j’ai enfin osé sortir l’appareil photo, mon sac à dos et me balader dans les rues, super ! En plus, plein soleil !
Finalement en retournant sur cette place en fin de journée, un policier m’a expliqué ne pas venir ici le soir et encore moins avec un sac, des affaires, un porte monnaie ou quoi que ce soit de voyant.

A partir de ce moment là je me suis baladé dans le reste de la capitale qui est beaucoup plus accueillant et encore plus en semaine où beaucoup de monde est dehors même tard le soir.

Au petit déjeuné j’avais rencontré deux Belges dans mon auberge qui allaient comme moi au graffiti tour que m’avais conseillé mon pote Arnauld (merci dude).

Graffiti Tour

Un tour génial, plein de couleurs, qui permet de découvrir la ville, rencontrer des gens et en plus totalement gratuit. Le guide mérite largement le pourboire de 5 000 à 15 000 COP (3300 pesos = 1€) que chacun laissait a la fin. J’ai rencontré dans ce tour Chike, un américain également venu voyager en Colombie ainsi que Tamara, jolien et leurs amies du pays bas. Du coup on a mangé tous ensemble au marché de bogota. Repas génial.

« 1 de 2 »

Je me rappellerais toujours de la dernière phrase donné par le guide pour cette visite :

« I’m sure when you told to your friends that you come in columbia they answered : what ? you’re crazy ! But you are here. You are the one who changing the world. »

Premier repas, sur le marché

Un top repas avec soupe, riz, lentilles, légumes frais et boissons pour 7000 pesos, soit moins de 3€. 😀 Génial !

Monserrate

La basilique du Senor de Monserrate surplombe la ville et peut être rejointe en randonnée, en téléférique ou féniculaire. Bon ce jour seulement le téléférique était ouvert … c’est moins aventurier que la randonnée, mais impressionnant, le cable permet de gravir tout la montagne d’une seul traite !

En redescendant du Monserrate, grosse surprise … mon premier Lama 😀 ! Le colombien l’a ramené du Pérou.

Le Bolivar Square

Le fameux square de mon arrivée. Dans les rues juste derrière il y a plusieurs musées à visiter – Botero, Coloniel J’ai voulu y retourner le mardi, mais les éléments se sont déchaînés contre moi.

Le plan improvisé du soir

Pas de photos, mais Chike et moi à force nous sommes retrouvés dans un groupe d’apprentissage linguistique dans la « Zona T », la zone la plus festive de Bogotà à parler avec des universitaires qui venaient aussi pratiquer l’espagnol, le français, l’anglais autour de quelques bonnes « cervezas ».

Le lendemain je rencontrais deux français supers, Nicolas et Damien, venus en Colombie suite à un périple de plusieurs mois en Amérique centrale et du sud. C’est en même temps qu’eux que je décide de partir pour la ville de Medellin à 10 heures de route de Bogotà, n’ayant de toute manière plus de place pour dormir dans mon auberge de jeunesse.

Medellin

Medellin est la deuxième plus grande ville de Colombie.

Premier ressenti après être arrivés à l’auberge de jeunesse: c’est vraiment beaucoup plus de type européen que Bogotà, bien qu’en découvrant les favelas sur le chemin d’Arvi Park j’ai un peu changé d’avis. Les différences entre mes visites sont impressionnantes, d’un côté une population relativement pauvre et de l’autre un centre commercial tout neuf affichant les mêmes prix que ceux trouvés en France le tout avec un prix de repas généralement situés entre 3 et 5€.

 

Aventure à l’arrivée de Medellin : Damien, Nicolas et moi décidons de nous balader dans la ville de façon hasardeuse pour la découvrir. Nous avons prix la Cra 10A qui est une parallèle de l’avenue la plus connue de notre quartie, la Cra 10.
Evidemment, quelques minutes après nous ne savons plus bien si c’est le chemin qui mène au centre ville et surtout nous nous retrouvons dans une rue qui montait vers des immeubles qui ne nous inspiraient pas vraiment confiance. Nous décidons alors de demander notre chemin à deux jeunes filles, environ 13 ans qui vendaient des chewing gum au feu rouge.
Ne réussissant pas à bien nous comprendre elles nous redirigent très gentiement vers une voiture de policiers qui passaient par là. Les policiers nous expliquent notre chemin, super. Pour remercier ces des jeunes filles, je leur proposer de leur acheter un bonbon chacune pour 1000 COP ce qui ne représente au final que quelques dizaines de centimes d’euros, mais c’est déjà bien plus que ce qu’elles les vendent habituellement.
Quelques mètres après nous nous arrêtons pour vérifier notre direction grâce au GPS de notre téléphone. Surprise, des policiers motards qui passaient par là se dirigent directement vers nous pour nous imaginions un simple contrôle.
Il s’avère en fait que les policiers a qui nous avons demandé notre chemin précédemment on certainement dus m’apercevoir dans leur rétroviseur donner de l’argent aux jeunes filles et penser que nous venions d’acheter de la cocaïne.
Du coup, fouille complète et vérification des identités. Rien de bien méchant à conditions qu’ils ne nous mettent pas de la drogue dans les poches à ce moment là, sigh nous avons tous les trois bien surveillés leurs mains mais heureusement aucun problème et ils nous ont laissés repartir (ouf).

Metro Cable et Arvi Park

Une partie de la dense forêt colombienne accessible par téléphérique en seulement quelques dizaines de minutes. Le trajet se fait directement au dessus des favelas de la ville. Damien et moi nous sommes volontairement (ou pas) perdus dans une partie de ce parc naturel pour une randonnée de 2H30 environ, génial. Nous avons vu un oiseau magnifique que je n’ai pas eu le temps de prendre en photo, j’espère qu’il me l’enverra bientôt pour que je puisse l’ajouter.

Centre Commercial de Santa Fé

Immense, neuf, cher, j’imagine qu’une petite partie seulement des colombien de Medellin peuvent s’offrir des lèches vitrines à cet endroit … Par exemple le Jean Levis est à 80€ tandis que les repas en ville sont entre 3 et 5€.

Sortir à Medellin

El Poblado : Le quartier le plus branché de Medellin, parfait pour les touristes : sécurisé et festif. Beaucoup de bars dansants. Mon auberge de jeunesse est d’ailleurs située en plein dedans !

Mention spéciale à mon pote Adrien d’origine colombienne et française qui nous a fait visiter El Poblado et nous a indiqué quelques bonnes adresses pour sortir le soir. Merci !

Guatapé

Que dire … magnifique incroyable ! Anti-Moustiques, jumelles, crème solaire et k-way indispensables.
J’ai préféré pour les 2 heures de bus aller et retour depuis Medellin prendre la même companie que les locaux, et non celle que m’a conseillé le point d’information. Beaucoup mieux pour rencontrer des locaux.

« 1 de 3 »

Quelques supers repas

Repas entre 3 et 5€

Carthagène des Indes

Une ville portuaire sur le bord de mer des Caraïbes … rien que ça. Une des destinations préférées des touristes d’amérique du sud. Une chaleur de dingue avec 34 degrès à l’ombre aujourd’hui, que du bonheur.

« 1 de 2 »

Castillo San Felipe de Barajas

Le coucher de soleil là haut est juste incroyable. Le château de Saint Lazare a été construit en 1536 par les espagnols pendant la période coloniale et reconstruit en 1657. (Merci Wikipédia :p, la vidéo passée à l’intérieur du château était en espagnol – j’ai omis les détails XD)

« 1 de 2 »

Playa Blanca

Plage Cartagène